Une liste dynamique, gonflée à bloc et riche de sa diversité alliant jeunesse et expérience, élus et non-élus, écologistes et candidat d’ouverture pour conserver au moins un.e élu.e dans le district d’Andenne- Eghezée.

En dépit de règles électorales faisant appel beaucoup à l’apparentement (l’élection andennaise dépendra des résultats à Namur et Gembloux aussi) et fort de ses 14.97% en 2012 dans le canton (15,8% à Andenne et 13,52% à Eghezée), Ecolo compte bien envoyer à nouveau un.e élu.e de notre district . En effet, après une législature sans souffle en dépit des annonces qui avaient accompagné le changement de majorité, la Province de Namur a bien besoin d’énergie verte pour avancer.

Pour une province qui instaure une supra-communalité efficace

Dans l’attente d’une nécessaire réforme de l’institution provinciale, les écologistes veulent que les moyens publics soient utilisés exclusivement au service des citoyens en supprimant les dépenses de prestige et en soutenant des projets supra-communaux utiles pour Demain. La supra-communalité doit être développée via des synergies pour aider les petites communes rurales dans l’élaboration de dossiers pour lesquels ils n’ont pas les ressources notamment en personnel qualifié

Pour les écologistes, l’argent des contribuables doit être utilisé de manière transparente et efficace au service exclusif des citoyen.ne.s. L’institution provinciale doit évoluer profondément dans les prochaines années avec le transfert de ses compétences vers d’autres niveaux de pouvoir. Les écologistes veulent préparer cette réforme en luttant contre toute forme de gaspillage des moyens publics, notamment en réduisant drastiquement les dépenses de prestige et d’autopromotion de l’institution.

En transition vers une agriculture raisonnée, saine pour l’environnement et les citoyens.

ECOLO souhaite soutenir une agriculture respectueuse de l’environnement et de la santé des citoyens en soutenant les circuits- courts, en mettant les producteurs en réseau, en limitant les pesticides, et en introduisant des produits bios et locaux dans les cantines scolaires.
Le modèle agricole dominant en Province de Namur reste celui de l’agro-industrie, avec les conséquences que l’on connaît sur la pollution des sols, des eaux et de l’air ; la mise en péril de la pollinisation et de la biodiversité suite à l’effondrement des populations et espèces d’insectes et oiseaux ; la mainmise sur les terres cultivables et agricoles par les groupes industriels et immobiliers.
L’agriculture biologique ou de qualité différenciée ainsi que la distribution en circuits courts sont heureusement en progression, mais de manière entre trop modeste au regard de la demande croissante des citoyens.

La Province peut agir dans ces domaines. Si nous saluons le développement d’une filière « agriculture bio » à Saint-Quentin (arrondissement de Ciney), nous estimons que la Province doit s’engager dans une véritable vision stratégique agricole et alimentaire sur le territoire provincial.

Parmi les nombreuses idées d’Ecolo sur l’ensemble de la Province de Namur, nous désirons mettre en avant pour Andenne- Eghezee les propositions suivantes :

• L’élaboration d’une vision stratégique de la transition agricole, avec un programme d’actions à court, moyen et long terme ;
• Le soutien et l’accompagnement, techniques et financiers au développement des alternatives (dont des projets agroécologiques en permaculture et agroforesterie) permettant une plus grande résilience des productions alimentaires ;
• La limitation drastique des pesticides et la permanence du contrôle de l’impact sur la santé ( cfr Fernelmont )
• Un soutien à la distribution en circuits courts, à la mise en réseau des producteurs et des consommateurs, à la valorisation des produits locaux et de qualité différenciée.
• De mettre en place un système qui garantisse un accès prioritaire à la terre aux jeunes qui veulent se lancer dans une agriculture ou de l’élevage bio, en évitant que ces terres ne soient phagocytées par de gros propriétaires ou de grosses industries.
• Des cantines scolaires qui sont des lieux où une nourriture locale et/ ou biologique est de mise

Préserver la nature pour une Province plus verte

La province de Namur dispose d’un cadre naturel exceptionnel. ECOLO souhaite que la Province veille au maintien de la biodiversité, aux économies d’énergie, au soutien aux alternatives énergétiques ainsi qu’à une gestion tendant vers le « zéro déchet ».

La province de Namur dispose d’un cadre naturel de qualité mais, comme partout, la qualité de notre environnement se dégrade.

Ecolo veut faire de l’environnement sa priorité.

  • En soutenant et amplifiant les projets et actions liés à la protection de la nature et notamment au niveau communal.
  • En développant une mobilité douce sécurisée, et en supportant toutes autres initiatives de mobilité du type Mobilisem et Mobilisud
  • En lançant des actions concrètes contre le réchauffement climatique afin de faire face à la recrudescence d’événements catastrophiques qui y sont liés et notamment les mesures préventives des inondations.

Une Province + touristique : Bienvenue en Province de Namur !

La province de Namur est riche d’un patrimoine naturel et bâti exceptionnel, d’un terroir de qualité, qui se prête magnifiquement à une tourisme intégré, respectueux de l’environnement et à échelle humaine.
ECOLO propose de mieux valoriser les parcours pédestres et cyclistes et d’octroyer un label de qualité aux projets touristique porteurs de plus-value environnementale et sociale. Pour améliorer la communication autour de l’offre touristique et le soutien aux acteurs, ECOLO propose de clarifier les rôles des nombreuses structures actives en matière de tourisme et de coordonner leur travail autour de projets mobilisateurs pour notre Province.

ECOLO souhaiterait :

  • Promouvoir un réseau de voies douces efficacement balisées (sentiers, pistes cyclables, autoroutes à vélo…) offrant une véritable alternative de mobilité aux cyclistes quotidiens.
  • Soutenir et coordonner le travail des communes sur la révision de l’Atlas des chemins et sentiers vicinaux, permettant de restaurer leur usage local quotidien, de mieux valoriser les parcours pédestres et cyclistes et d’octroyer un label de qualité aux projets touristiques porteurs de plus-value environnementale et sociale. Valoriser la province de Namur comme une terre de vacances et de visites et mettre en valeur les initiatives touristiques locales !
  • Valoriser la province de Namur comme une terre de vacances et de visites, mettre en valeur son terroir et les initiatives touristiques locales pour accueillir mieux des visiteurs encore plus nombreux !

Nos candidat.e.s et notre singularité

1. Hugues Doumont
52 ans – Andenne – Professeur dans l’enseignement supérieur
Économiste. Chef de groupe au conseil Communal. Conseiller de police. Administrateur du BEP expansion Economique.
Dernier sur la liste ADN

Elu local depuis 16 ans, Hugues habite Andenne depuis 24 ans. Professeur en Haute ECOLE depuis 27 ans, il enseigne à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes Commerciales à Woluwe.  Déjà candidat en 2012, Hugues est conseiller communal depuis 2002. Ses sujets de prédilection au niveau communal sont les finances, la culture, l’aménagement du territoire. Fort de mon expérience et en toute humilité, Ecolo m’a demandé de relever ce défi à la Province avec une chance réelle d’être élu (mais plus d’effet dévolutif de la case de tête c’est toutefois le groupe qui compte peu importe l’élu )…Je veux mettre en cas d’élection à disposition du groupe les compétences que j’ai acquis, aussi le fruit de mon expérience professionnelle. Je serais sensible à l’environnement, à la mobilité rurale, à la gestion des déchets et l’intégration des ZAE dans le cadre de vie des riverains mais aussi à la transformation institutionnelle. Une nouvelle expérience à développer, c’est toujours excitant et les défis restent majeurs dans une institution qui a le budget de la Ville de Namur(160 millions d’euros). Bref, motivation intacte …..

2. Marina Mirkes

56 ans- Eghezée (Noville-sur-Mehaigne), Coordinatrice pédagogique dans le secteur de l’Insertion socioprofessionnelle, 24ème sur la liste Ecolo Eghezée. 

C’est dans le village de Noville-sur-Mehaigne dans la commune d’Eghezée que j’ai posé mes valises il y a plus de 20 ans. Mon engagement dans un mouvement de jeunesse m’a fait découvrir les principes de la participation que je mets en œuvre dans mes engagements professionnels et militants. Je travaille comme coordinatrice pédagogique en charge de la formation continuée des travailleurs et travailleuses dans le secteur de l’insertion socioprofessionnelle en Wallonie au service des publics les plus éloignés de l’emploi. Je suis est engagée dans ma commune et dans surtout dans mon village et dans l’école de mes enfants. Plusieurs matières me tiennent à cœur :  la mobilité, l’environnement, l’enseignement, les politiques sociales au sens large. Ma devise : construire ensemble un monde durable au chacun.e à sa place.

3. Patrice MATHOT
45 ans – Cognelée, informaticien.Gérant de société .Chez Ecolo depuis 2012 ( candidat aux communales 2012) .

En tant que joueur, entraîneur et membre d’un comité des jeunes (Leuze/Entente Hesbignonne et auparavant Meux et Fernelmont), je suis attentif au respect des valeurs dans le sport et ailleurs. Faire de la politique autrement, exempte de tout arbitraire et clientélisme, favoriser le sport pour tous et soutenir le monde sportif (communes, clubs, bénévoles, …) sont des éléments qui me tiennent particulièrement à cœur.

4. Rachelle- Vafidis- Desmedt (Citoyenne)
34 ans – Warisoulx. Infographiste. Première sur la liste ECOLO de la Bruyère

Mariée à Jérôme Desmedt, Rachelle Vafidis-Desmedt est infographiste de formation et employée comme User Experience Designer à Liège et indépendante complémentaire freelance en User Experience Design.
Rachelle Vafidis-Desmedt est coach  dans l’apprentissage gratuit de la programmation informatique pour enfants de 7 à 18 ans), u club photo de La Bruyère et fournit des aides ponctuelles à différentes associations de son village.
Attachée aux valeurs de solidarité, accueil, partage, sociale, égalité homme-femme, bonne gouvernance, urbanisme, numérique, gestion et organisation, elle souhaite aujourd’hui, en tant que candidate d’ouverture, mettre ses compétences au service de …
• Gouvernance et démocratie Provinciale
Afin de rajeunir les mandataires et d’éviter le cumul des mandats, il est impératif d’établir une charte de bonne gouvernance pour tous les élus locaux..
• Aménagement du territoire, logement, urbanisme, énergie,
Le but est de ne plus prendre des décisions isolées et à court terme, sans concertations, sans organisation, sans plan à moyen et long terme.

5. Cécile Barbeaux
48 ans – Gesves. Juriste. Dernier sur la liste communale ECOLO
Conseillère Communale.

Engagée pour une société solidaire et résiliente
Mariée et maman de trois adolescentes assertives, l’intérêt général m’a paru prioritaire dès mon adolescence. J’ai donc orienté ma carrière professionnelle vers les pouvoirs publics. L’énergie est au cœur de mon boulot que ce soit du côté de l’administration ou des exécutifs. J’ai été conseillère dans deux cabinets ministériels Ecolo régionaux et actuellement je travaille au Département Energie de la Région wallonne.
Conseillère communale depuis 2006, je suis engagée avec Ecolo pour rapprocher les politiques des citoyens et agir concrètement pour relever les défis environnementaux, sociaux et économiques. Engagée tant politiquement que dans le milieu associatif, je veux développer des projets solidaires favorisant la transition de la société.

Notre singularité : La singularité de nos cinq candidats , c’est que malgré le fait que pour 4 des 5 candidats il y ait une double candidature….nous ne siègerons pas des deux cotés et pour Marina Mirkes et Hugues Doumont, le choix est clairement la Province. Le décumul nous, en plus d’en parler, nous l’appliquons ! Un homme/ une femme= un mandat !

Share This