Ce vendredi 26 octobre, le nouveau conseil provincial issu du scrutin du 14 octobre 2018 sera installé. Il est très vraisemblable qu’aucune majorité ne soit désignée à l’occasion de cette « rentrée provinciale ».

Ecolo, dont la représentation a doublé, passant de 4 conseillers à 8 conseiller.ères (5 femmes et 3 hommes) réaffirme sa volonté d’être porteur de solutions et moteur du changement au cours de cette nouvelle législature, quelle que soit la configuration politique qui se dégagera.

Nous réaffirmons notre volonté, qui a fait l’objet d’un assentiment fort dans les urnes, de faire de notre Province un modèle en matière de gouvernance (en diminuant notamment le train de vie de la députation provinciale, en veillant à éviter toute dépense de prestige, …), de travailler à une transition institutionnelle de la Province (transcommunalité, transfert de compétences,…), de réorienter ses moyens vers les enjeux de la transition écologique (mobilité douce, circuits courts, agriculture raisonnée,…).

Le groupe Ecolo y travaillera avec humilité mais avec une détermination forte.

Dans cet esprit, et pour éviter tout blocage de l’institution et permettre une continuité des services rendus à la population, le groupe Ecolo proposera ce vendredi qu’un bureau provisoire puisse être installé et ainsi permette le fonctionnement adéquat du conseil provincial.

Dans un esprit d’ouverture, il proposera que ce bureau soit composé sur une base pluraliste et proportionnelle au sein des groupes du conseil provincial à concurrence des mandats disponibles et que la présidence soit ainsi confiée à Monsieur Luc DELIRE, qui a exercé cette fonction avec grande indépendance d’esprit lors de la législature précédente.

Nous proposerons que les fonctions de vice-présidents de l’assemblée soit confiée à respectivement un.e conseiller.ère PS et un.e conseiller.ère Ecolo, tandis que les deux postes de secrétaires seraient confiés au cdH et à Défi.

Cette solution transitoire, jusqu’à constitution d’une nouvelle majorité, permettra à notre sens au conseil provincial de travailler dans la sérénité, au bénéfice de la population de notre Province.

Share This