Notre liste provinciale pour le district de Ciney

par | Sep 24, 2018 |

Nous avons eu chaud cet été. Vous avez en tête ces images de prairies jaunies et de récoltes en berne. Des records de températures ont été dépassés partout sur la planète. Et nous savons que ce que ce n’est qu’un début.
Nous devons :
– limiter urgemment le réchauffement du climat ;
– nous adapter et permettre à tous de s’adapter à ses conséquences déjà bien présentes.

Le GIEC affirme que 60 % des solutions au changement climatique sont entre les mains de communes et de collectivités territoriales? Que c’est là où les alliances entre pouvoirs publics, entreprises et citoyens sont les plus faciles à mettre en œuvre. Et c’est le même constat pour la transition de nos systèmes alimentaires.

Du local au global, des communes à l’Europe, les écologistes veulent activer tous les leviers et mettre en place des solutions pour réinventer le monde. La Province, par les services et les projets qu’elle met en place est un de ces leviers.

Ecolo est aux côtés de celles et ceux qui portent de nouveaux projets recréant du lien social, qui apportent des solutions locales et innovantes à des questions économiques, alimentaires ou démocratiques qui mobilisent de + en + de nos concitoyen.ne.s …
Pour le district de Ciney, Ecolo peut compter sur quatre candidats qui ne manquent pas d’énergie pour relever le défi de la transition écologique en Province de Namur. Leur projet: une province mieux gérée, plus verte, en transition vers une agriculture raisonnée, saine pour l’environnement et les citoyens.

1. Une Province plus verte

La province de Namur dispose d’un cadre naturel de qualité, mais, comme partout, la qualité de l’eau, des sols, de l’air ou encore la biodiversité se dégradent. La préservation de l’environnement est notre priorité.

La Province doit soutenir des actions concrètes permettant de réduire la consommation énergétique dans ses bâtiments et favorise la collaboration entre communes en matière de mobilité douce, d’économie d’énergie et de développement des énergies renouvelables.

Alors que toutes les communes de la Province se sont engagées dans les plans de Politique Locale Energie-Climat (POLLEC) sous la coordination du BEP, aucun projet concret n’a vu le jour depuis plus d’un an et le BEP dispose de moyens encore trop faibles, compte-tenu des défis, pour initier, coordonner, soutenir les projets ambitieux à mettre en œuvre dans les communes pour contenir la moyenne de température à un niveau acceptable pour notre avenir.

Ecolo propose :
– Que la Province se dote d’une vision claire et ambitieuse sur l’énergie et le climat, avec un plan d’action doté budgétairement et détaillé à court, moyen et long terme.
– Qu’elle rende les choses effectives en lançant des actions concrètes d’économie d’énergie et surtout de production d’énergie renouvelable, à commencer par les bâtiments provinciaux.
– Qu’elle coordonne ses actions avec celles des communes engagées dans la Convention des Maires, pour initier une « spirale » vertueuse de partage d’expériences et de projets concrets d’investissements en matière d’énergie.

2. Une province en transition vers une agriculture raisonnée, saine pour l’environnement et les citoyens

La Province peut agir dans ce domaine : le développement d’une filière « agriculture bio » à Saint-Quentin correspond d’ailleurs à notre attente d’une amorce de transition écologique de l’économie et d’une alimentation de qualité pour demain.

Cependant, la Province, au-delà de la mise en place de cette filière prometteuse, peut faire bien plus que saupoudrer quelques subsides pour des évènements ou des promotions, comme c’est encore trop souvent le cas. Une véritable vision stratégique agricole et alimentaire sur le territoire provincial est possible, si le politique en a l’ambition !

Par exemple :
• L’élaboration d’une vision stratégique de la transition agricole, avec un programme d’actions à court, moyen et long terme ;
• Le soutien et l’accompagnement, techniques et financiers au développement des alternatives (dont des projets agroécologiques en permaculture et agroforesterie) permettant une plus grande résilience des productions alimentaires ;
• Un soutien et un accompagnement techniques et financiers à l’installation de jeunes non issus du milieu agricole
• Un soutien à la distribution en circuits courts, à la mise en réseau des producteurs et des consommateurs, à la valorisation des produits locaux et de qualité différenciée.
• De promouvoir la constitution de coopératives de producteurs et de consommateurs, garantissant une juste rémunération.

3. Une province qui instaure une supra-communalité efficace

Ecolo souhaite que les services rendus à la population le soient le plus efficacement possible en soutenant des projets supra-communaux utiles pour Demain. La supra-communalité doit être développée via des synergies pour aider les petites communes rurales dans l’élaboration de dossiers pour lesquels ils n’ont pas les ressources notamment en personnel qualifié.

Dans les prochaines années, la Province sera amenée à évoluer. Ecolo comme de très nombreux citoyens, a de longue date réclamé des réformes en profondeur de l’institution et a d’ailleurs été à l’initiative d’une partie de celles- ci via le Parlement ou le Gouvernement wallon. Ces réformes doivent être poursuivies.

En attendant, nous sommes prêts. Prêts à faire évoluer la Province de Namur vers un projet de société plus solidaire, plus économe en énergies et respectueux des personnes et de l’environnement. De façon à ce que les contributions payées par les Namurois.es pour le fonctionnement des provinces soient utilisées et réparties de façon juste, efficace et avec une véritable vision d’avenir.

  • Tête de liste – Élections provinciales - District de Namur

    Georges Balon Perin

    Participer à l'amélioration du vivre ensemble au travers d'une implication citoyenne forte est le fil rouge de la carrière de Georges Balon Perin. Il a été successivement brasseur indépendant, cadre, conseiller politique avant d'entamer à 56 ans une carrière d’avocat au barreau de Namur à laquelle le prédestinaient ses études en Droit.

  • 2ème de liste – Élections provinciales - District de Namur

    Isabelle Gengler

    Namuroise d'origine, après un passage à Fosses-la-Ville, Isabelle a choisi avec sa famille, de vivre à Malonne, dans un habitat groupé. La solidarité, l'usage parcimonieux des ressources, le partage de l'espace et du matériel, les déplacements à vélo ... sont pour elle un bonheur quotidien et une manière de vivre en harmonie avec ses valeurs et ses idéaux. Isabelle est enseignante à l'Institut Saint-Louis de Namur. A travers ses cours d'histoire et par le biais de son implication dans différents organes de l'établissement, elle pense qu'être prof c'est bien bien + que transmettre du savoir.

  • Tête de liste – Élections provinciales - District de Dinant

    Jean-François DURY

    Papa de 3 enfants, Jean-François habite Anhée depuis 12 ans. Physicien de formation, il s’est dirigé vers l’enseignement après avoir travaillé au secteur social de l’université de Namur où il s’occupait de l’aide aux associations étudiantes et à l’organisation de la vie extra-académique.  Ayant suivi une formation en apiculture, Jean-François a lancé un projet de rucher pédagogique dans son école de Dinant. Avec d’autres militant d’Anhée, Jean-François est l’origine de la création d’une locale Ecolo dans la commune mosane. Il est co-président de la régionale Ecolo de Dinant-Philippeville.

  • Tête de liste – Élections provinciales - District de Philippeville

    Saskia JAMAR

    Saskia habite à Mazée (Viroinval). Maman de 2 grands enfants, elle exerce la profession de vétérinaire. Engagée dans la protection animale, interpellée par les inégalités dans notre société, Saskia s’intéresse de près à l’environnement et à tout ce qui touche au « social ». Chanteuse dans plusieurs ensembles, elle est une des fondatrices de l’asbl « Ça manque pas d’air » et dans ce cadre s’occupe de la programmation musicale du café le Petit Rustique de Matagne-la-Petite.

  • Tête de liste – Élections provinciales - District d'Andenne

    Hugues Doumont

    Namurois d'origine, Hugues est devenu andennais il y a 25 ans et habite depuis 15 ans le village de Petit- Warêt. Professionnellement, Hugues est professeur dans l'enseignement supérieur en économie appliquée depuis 25 ans tout en ayant eu d'autres expériences comme consultant ou conseiller budgétaire d'un Ministre.

  • Tête de liste – Élections provinciales - District de Gembloux

    Bénédicte Rochet

    Bénédicte habite en Province de Namur depuis 15 ans. D’origine carolo, elle a choisi avec son compagnon de s’installer à Mettet pour offrir à leurs deux garçons un cadre de vie de qualité. Docteure en Histoire, son parcours professionnel l’a emmenée de Bruxelles à Paris en passant par Namur où elle est aujourd’hui première assistante et chargée de cours à l’Université.

  • 2ème de liste – Élections provinciales - District d'Andenne

    Marina Mirkes

    C’est dans le village de Noville-sur-Mehaigne dans la commune d’Eghezée que Marina a posé ses valises il y a plus de 20 ans. Son engagement dans un mouvement de jeunesse lui a fait découvrir les principes de la participation qu’elle met en œuvre dans ses engagements. Elle travaille comme coordinatrice pédagogique des travailleurs dans le secteur de l’insertion socioprofessionnelle en Wallonie au service des publics les plus éloignés de l’emploi.

  • 2ème de liste – Élections provinciales - District de Gembloux

    Philippe Grevisse

    3 fois Papa et 10 fois Papou, Philippe habite Sauvenière (Gembloux) depuis 36 ans. De 2000 à 2012 il y fut Président du CPAS et Echevin des Finances, particulièrement sensible à la dignité humaine tant des personnes en difficulté que des agents du CPAS, et à une gestion rigoureuse. Il est actuellement conseiller communal, engagé dans une opposition « constructive », pour faire de sa commune une Ville en transition, plus sociale, plus solidaire, plus humaine et plus verte.

Share This