A l’occasion des prochains élections fédérales, Ecolo et Groen, qui forment le seul groupe bilingue à la Chambre des Représentants à la Chambre, ont décidé de s’échanger des candidats. Des militants Groen figureront sur des listes Ecolo en Hainaut, à Liège et à Bruxelles. Et des militants Ecolo sur différents listes Groen, dont le conseiller provincial namurois et chef de groupe, Georges Balon Perin, sur la liste Groen de Flandre-Orientale (Gand).

« Les questions fédérales dépassent, par définition, les frontières linguistiques. Qu’il s’agisse de fiscalité, de solidarité, de politique climatique, de mobilité par rail ou de justice, les décisions qui sont prises à la Chambre s’appliquent à tous les Belges, c’est la raison pour laquelle Ecolo-Groen ont toujours travaillé ensemble et revendiquent la mise en place d’une circonscription électorale fédérale. En attendant celle-ci, nous proposons des candidats ‘Erasmus’ sur différentes listes, comme ces étudiants qui vont découvrir d’autres universités et témoigner aussi de leur vécu. Il s’agit de la même manière de construire la Belgique de demain », explique Georges Gilkinet, député namurois et chef de groupe Ecolo-Groen, qui parraine la candidature namuroise.

Pour la Province de Namur, c’est donc le conseiller provincial Georges Balon Perin qui a été sollicité pour figurer sur une liste Groen. Il s’agit d’un choix d’autant plus symboliquement fort, que le Namurois est également depuis quelques mois le coordinateur du Parlement interne d’Ecolo.

« Dans ma carrière professionnelle, j’ai longtemps travaillé en Flandre, à Louvain. Je suis d’autant plus conscient des différences mais aussi des points communs entre tous les Belges. Je suis fier de notre pays, un des fondateurs de l’Europe, où des communautés différentes cohabitent et se respectent et où les écologistes collaborent au quotidien. Et pour ce qui concerne les matières qui me sont chères, comme l’accès de tous à la Justice, les solutions à apporter sont les mêmes que l’on parle néerlandais ou français. C’est une des priorités de fond que je porterai dans cette campagne fédérale », explique celui qui est aussi un jeune avocat du bareau de Namur.

Georges Balon Perin figurera en 8ème suppléance sur la liste Groen de Flandre Orientale, dont la chef lieu administratif est Gand.

« En train, on y est vite. Et c’est une très belle ville, à la gestion de laquelle les écologistes participent maintenant depuis quelques années. Ils y ont fait un travail remarquable, notamment en matière de mobilité, pour donner davantage de place aux piétons et aux cyclistes dans un centre-ville que je conseille à toutes les Namuroises et Namurois de visiter », confiait-il ce matin, lorsque nous l’avons rencontré en gare de Namur avec, qui sait ?, son peut-être futur collègue, Georges Gilkinet !

Présentation de Georges Balon Perin

Participer à l’amélioration du vivre ensemble au travers d’une implication citoyenne forte est le fil rouge de la carrière de Georges Balon Perin.

Chef de groupe Ecolo au Conseil provincial, Georges Balon Perin est surtout avocat au Barreau de Namur. Le programme Erasmus d’Ecolo Groen était pour lui une évidence : la faculté de Droit de Namur où il a fait ses études comptait déjà 25 % d’étudiants flamands.

Dans son travail quotidien, il est confronté aux difficulté croissantes que rencontre la Justice : des deux côtés de la frontière linguistique et depuis trop longtemps, la Justice est dans l’impossibilité de remplir ses missions fondamentales au bénéfice des citoyennes et des citoyens.

Il souhaite mener le combat au niveau Fédéral avec Ecolo et Groen pour une Justice accessible à tous, ce qui implique la levée des barrages financiers (assouplissement des conditions d’accès à l’aide juridique, tva réduite sur les honoraires d’avocat, d’huissier et de notaire, réduction des frais de procédure), géographiques (proximité des lieux de justice) et procéduraux (simplification des procédure).

Dans une autre vie, Georges Balon Perin a aussi travaillé pendant une dizaine d’années comme cadre commercial auprès du géant belge de la bière, dont 4 années à Leuven : il y a aussi représenté les cadres comme délégué syndical flamand LBC.

Il a pu se rendre compte que les réalité sociales se dégradaient tant au Nord qu’au Sud du pays : seule une réponse globale permettra de répondre aux inquiétudes légitimes des travailleurs, tant wallons que flamands, singulièrement malmené ces dernières années par la politique régressive du gouvernement MR/NVA.

Share This